Carbon Fee & Dividend for France and the European Union

In its National Low-Carbon Strategy, Stratégie Nationale Bas Carbone, France had set a clear trajectory on increasing a carbon tax. However, the new government elected in 2017 decided last year to increase it even more than anticipated. As the increase is slowly cumulating with fossil fuel price hikes, the Government faces unprecedented mobilization against fossil fuel increase; this could have been avoided if the context had been explained and social compensation had not been neglected. Unfortunately, the former State Secretary to the Environmental and Social Transition (MTES – Ministre d’Etat à la Transition Ecologique et Solidaire), Nicolas Hulot, has done a poor job on the advocacy and enlightenment of the people, leaving them with no clue on how to face this sudden jump in carbon tax, although it had been anticipated by the so-called “French Elite”, now bitterly criticized for its ignorance of the real condition of underprivileged people.

This is exactly what the Paris Agreement is designed to avoid: lack of practical implementation due to the gap between the understanding of the problem and the lack of means and solution awareness among the people; while greenhouse-gas-driven climate change is a widely accepted fact among the French people, in large part thanks to people like Nicolas Hulot, insufficient compensation and information about effective solutions has plagued the action of all former governments and resulted in excessive CO2 emissions in France for the past 10 years, compared to its 2020 objectives.

At this point, Climate Scorecard and partner organizations (Saving Our Planet) recommend to French President Emmanuel Macron, recently appointed “Champion of the Earth”, a unique title so far, to up his game and adopt a practical, aggressive strategy to switch to a Carbon Fee & Dividend policy, similar to that recently adopted by Canada, albeit at a much lower level than required to reach the objectives of the 2015 Paris Agreement on Climate Change. This strategy is drawn from the main conclusion of the IPCC SR15 report published in October 2015: Worldwide Carbon Neutrality (WCN) must be reached before 2050 in order to limit global warming to +1.5°C.

Climate Scorecard urges the French Government to adopt clear-cut low-emission investment bonuses or a general “carbon fee and dividend” like the one adopted by Canada a few weeks ago. The “Carbon fee & dividend” scheme has been proposed for many years by CCL, the Citizens Climate Lobby, as a means to effectively amplify the price signal effect of GHG emissions with a clear orientation to the benefits of such a tax: everyone receives a dividend, i.e.. a yearly allowance, that they can spend or save on low-carbon solution. The amount of the dividend is equal to the total sum of the tax, minus collection fees and a large budget for education and media communication campaigns to inform the public about the most efficient low-carbon alternatives, divided by the number of beneficiaries (households). Companies do not receive any compensation because they usually have more budget for choosing between fossil and alternative energy solutions. A border compensation scheme is established to account for the level or lack of “Carbon fee & dividend” scheme, or an equivalent carbon price scheme, in other countries. Finally, care must be taken to offset the level of the carbon price depending on the kind of GHG source, or worse, the exclusions on some companies and industrial sectors, which in principle, should be eliminated in order to ensure a fair treatment of all economic actors. In fact, a previous version of the carbon tax in France had been repelled ten years ago by the Conseil Constitutionnel, the French equivalent to the Supreme Court, on the grounds that too many exclusions created an unfair treatment between taxpayers.

Activity Rating: *** Move in the Right Direction

France and the European Union can and should adopt a “Carbon Fee & Dividend” system (CF&D), in order to decrease significantly CO2 emissions every year. Otherwise they will miss their 2030 GHG emissions reduction objectives (-40% CO2 equivalent with respect to 1990). A border compensation scheme and precise monitoring of carbon tax efficiency must be implemented before 2025. The addition of the CF&D to CETA followed by the extension to the other European countries, the US and Mexico is recommended before 2030.

Take Action

Write to French Republic President, Mr. Emmanuel Macron: Example of contribution text:

“Mister President, Dear Sir,

France has trouble setting up a framework for a carbon tax: those long overdue decisions are not yet shared by the people of Franc, who have been ill-prepared for lack of a clear context and long-term objectives supported by short-term practical measures for implementation of our commitments to reduce GHG emissions by 23% in 2020 compared to 1990, 50% in 2030 and 100% in 2050. As you rightly pointed out, Mister President, on 12/12/2017 at the One Planet Summit, “we are losing this battle: this is unacceptable”. We have noticed that in other countries, an awful lot of money, hundreds of billions of euros, have been invested with very little effect.

You also said: “CO2 emissions are top priority”.

We certainly agree that increasing CO2 emissions is no longer an option and that this trend must be reversed. Climate Scorecard and Saving Our Planet propose the adoption of an EU-wide CF&D, “Carbon fee & dividend” system by 2025, to be applied in France as early as 2020: details have been published in our Post #10 on the France Climate Scorecard post page: https://www.climatescorecard.org/france/

Here is a short summary:

  1. Carbon tax paradigm shift: current levels and number of exclusions to the carbon tax (Carbon Component of TICPE) defeat its purpose. France must focus more on implementing effective carbon pricing schemes, such as a universal carbon tax without any partial or hidden exemptions (the useless ETS must be terminated and replaced by a European CF&D). A border compensation scheme and precise monitoring of carbon tax efficiency have yet to be implemented.
  2. Educative levels: 100 €/tCO2 by 2025, 200 €/tCO2 by 2030, 400 €/tCO2 by 2040, 1600 €/tCO2 by 2050.
  3. Compensation: the public will accept and admit the consequences of such a hefty carbon tax only if:
    1. an identifiable compensation is made available to them
    2. education and information towards effective alternative solutions with validated, unequivocal CO2 emission reduction or capture are identified.

Therefore, Climate Scorecard urges your Government to consider the implementation, in France and in Europe, of a Carbon fee & dividend scheme, replacing the current CCE/TICPE and ETS schemes, which have failed and are not understandable by the general public. We consider that France is a role model for many countries, that each lag year towards effective CO2 emission reduction may cause an irreversible change of temperature of about +0.1°C per year, from +1.0°C in 2018. We are only 5 years away from crossing the +1.5°C threshold forever. Therefore, our actions should be swift, coordinated, unequivocal and effective immediately. We hope that your own services and the Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire will be willing to work with us in order to redirect Climate Change Action in France and worldwide, towards more ambitious climate goals and effective measure, such as Carbon Neutrality before 2050.

Send This Action Alert Message to: ?French President Emmanuel Macron, Champion of the Earth, at:

http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Education organizations, NGOs and community services in your neighborhood

To contact us for more information, email Climate Scorecard French Country Manager:
Stephan Savarese at stephan@climatescorecard.org


Activité : Prix et Dividende Carbone en France et extension à l’Europe


Dans sa Stratégie Nationale Bas Carbone, la France s’est fixé une trajectoire claire pour augmenter une taxe carbone. Cependant, le nouveau gouvernement élu en 2017 a décidé l’année dernière de l’augmenter encore plus que prévu. L’augmentation s’accumulant lentement avec la hausse des prix des combustibles fossiles, le Gouvernement est confronté à une mobilisation sans précédent contre l’augmentation des prix des combustibles fossiles, qui aurait pu être évitée si le contexte avait été expliqué et la compensation sociale n’avait pas été négligée. Même si le changement climatique dû aux gaz à effet de serre est un fait largement accepté par les Français, une redistribution insuffisante et un défaut d’information sur les solutions efficaces ont affecté négativement l’impact des anciens gouvernements et entraîné des émissions excessives de CO2 en France depuis dix ans, par rapport aux objectifs fixés en 2020.

A ce stade, Climate Scorecard recommande au président français Emmanuel Macron, récemment nommé “Champion de la Terre”, un titre unique à ce jour, d’intensifier son jeu et d’adopter une stratégie pratique et agressive pour passer à une politique de taxe et dividende carbone, similaire à celle récemment adoptée par le Canada, mais à un niveau bien inférieur à celui requis pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique en 2015. Cette stratégie est tirée de la principale conclusion du rapport SR15 du GIEC publié en octobre 2015 : La neutralité carbone mondiale (CMN) doit être atteinte avant 2050 afin de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C.


Contexte

Seulement 10 pays européens ont une attitude responsable au sujet de la neutralité carbone d’ici 2050 : le Danemark, la Finlande, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovénie, l’Espagne et la Suède, qui ont tous signé une lettre demandant à l’UE d’adopter un objectif d’émissions nettes zéro d’ici 2050.


Ces 10 pays peuvent rapidement se joindre au Canada pour adopter et appliquer le Prix & Dividende Carbone (Carbon Fee & Dividend) ou PDC, proposé par le CCL (Citizens Climate Lobby) en utilisant la formule SOP, d’après notre organisation partenaire Saving Our Planet : cf. détails dans ce document : https://forces.paris/DECARB/PDC.pdf


La formule SOP fournit un cadre complet pour expliquer et concevoir un régime universel de taxe sur le carbone avec compensation redistributive et automatique à la population, sur une base égalitaire. En France, cela signifierait que chaque contribuable recevrait une déclaration annuelle de la République française et de l’Union européenne, et éventuellement de la communauté CETA, lui rappelant qu’il reçoit une part substantielle (bien supérieure à 50%) de la CF&D payée par tous les consommateurs de produits et services, en fonction de leur teneur en CO2, et non de la valeur ajoutée ou des avantages économiques. Ce changement de paradigme renforcerait non seulement la prise de conscience et le soutien de la politique en matière de changement climatique, mais aussi l’habilitation des citoyens à choisir leurs solutions à faible émission de carbone et le sentiment d’appartenir à une communauté forte de près d’un milliard de personnes agissant pour le bien commun et réparant les conséquences de l’ignorance, la cupidité, la procrastination et l’irresponsabilité, favorisées par leur dépendance aux combustibles fossiles.

Etapes suivantes

Nous proposons que :

  1. Les 10 pays cités ci-dessus ont mis en place une initiative européenne commune visant à mettre en œuvre un système complet de PDC d’ici 2025, comprenant le niveau requis de 100 €/tCO2, des exemptions ZERO et un système complet d’ajustement à la frontière, comprenant des tarifs douaniers du carbone.
  2. Le Canada devrait également augmenter rapidement son niveau de PDC de 30 à 100 €/tCO2 et demander une révision de l’ALENA pour inclure le PDC, au motif que les politiques actuelles des États-Unis et du Mexique ne sont pas compatibles avec l’Accord de Paris sur le climat.
  3. L’UE devrait proposer aux pays membres de se conformer au PDC avant 2025 et insister sur le fait que c’est possible sur la base de sa neutralité fiscale. L’UE apportera le soutien nécessaire à la mise en œuvre dans tous les pays membres d’ici 2025, en utilisant les méthodologies développées par la Suède et la France pour mettre en œuvre une taxe nationale sur le carbone avec ajustements aux frontières.
  4. L’UE et le Canada devraient signer un addendum au CETA, par exemple l’accord Canada-UE sur le PDC (PDC : Prix & Dividende Carbone).
  5. L’UE devrait proposer une extension du CETA d’ici 2030 aux autres pays européens, aux États-Unis et au Mexique, à condition qu’ils se conforment au PDC.

Conclusion

Le Prix & Dividende Carbone est une forme de taxe carbone qui s’attaque aux principaux points de blocage d’une taxe carbone forfaitaire ou de systèmes d’échange de droits d’émission de carbone : efficacité climatique, acceptation du public et réglementations commerciales internationales. Bien qu’elle soit neutre sur le plan des recettes, elle incite fortement les contribuables à réduire les émissions de CO2 tant au niveau individuel que national, tout en empêchant le dumping déloyal du carbone entre les pays ou les représailles injustes des grands émetteurs de CO2. PDC permet de fixer un prix réaliste pour le carbone dans des zones entières de libre-échange telles que l’UE et le Canada, ou peut-être même l’ALENA. Le résultat serait la première alliance économique à faible intensité de carbone d’ici 2030, entre l’Europe et l’Amérique du Nord, soit plus d’un milliard de personnes si tous ces pays signent pour entamer la transition climatique

Evaluation : *** Sur la bonne voie

La France et l’Union européenne peuvent et devraient adopter rapidement un système de ” Prix & Dividende Carbone ” (PDC), afin de réduire significativement les émissions de CO2 chaque année. Sinon, ils n’atteindront pas leurs objectifs de réduction des émissions de GES pour 2030 (-45 % d’équivalent CO2 par rapport à 1990). Un système de compensation aux frontières et un suivi précis de l’efficacité de la taxe carbone doivent être mis en place avant 2025. L’ajout d’un accord sur le PDC au traité CETA, suivi de l’extension aux autres pays européens de l’Espace Economique Européen, aux États-Unis et au Mexique, est recommandé avant 2030.

Action pour le climat :

Monsieur le Président,

les évènements récents montrent malheureusement que la France a du mal à mettre en place un cadre pour une taxe carbone : ces décisions longtemps attendues ne sont pas encore partagées par la population française, mal préparée faute d’un contexte clair et d’objectifs à long terme soutenus par des mesures concrètes à court terme pour mettre en œuvre nos engagements de réduction des émissions de GES de 23% en 2020 par rapport à 1990, 50% en 2030 et 100% en 2050. Comme vous l’avez souligné à juste titre, Monsieur le Président, le 12/12/2017 au Sommet One Planet, ” nous perdons cette bataille : c’est inacceptable “. Nous avons constaté que dans d’autres pays, beaucoup d’argent, des centaines de milliards d’euros, ont été investis avec très peu d’effet.

Vous avez aussi dit : “Les émissions de CO2 sont notre priorité absolue”.

Nous convenons certainement que l’augmentation des émissions de CO2 n’est pas optionnelle : cette tendance doit être inversée. Nous proposons l’adoption d’un système européen de Prix et Dividende Carbone (PDC, en anglais : CF&D, “Carbon fee & dividend”) d’ici 2025, à appliquer en France dès 2020. Des descriptions détaillées ont été publiés:

1. dans notre publication du 28 décembre 2018 sur la page du tableau de bord climatique de la France : https://www.climatescorecard.org/france

2. dans un article plus détaillé: http://forces.paris/DECARB/PDC.pdf

En voici un bref résumé :

Changement de paradigme de la taxe carbone : les niveaux actuels et le nombre d’exclusions de la taxe carbone (Composante Carbone de la TICPE) vont à l’encontre de son objectif. La France doit se concentrer davantage sur la mise en œuvre de systèmes efficaces de tarification du carbone, tels qu’une taxe carbone universelle sans exemptions partielles ou cachées (l’ETS a échoué: il devrait être supprimé et remplacé par un PDC européen). Un système de compensation aux frontières et un suivi précis de l’efficacité de la taxe carbone n’ont pas encore été mis en place.

Niveau : 100 €/tCO2 en 2025, 200 €/tCO2 en 2030, 400 €/tCO2 en 2040, 1600 €/tCO2 en 2050.

Redistribution et compensation : le public n’acceptera et n’admettra les conséquences d’une telle taxe carbone lourde que s’il dispose :

a. d’une rémunération clairement identifiable pour choisir les solutions décarbonées,

b. de l’éducation et de l’information idoines envers des solutions alternatives, dont l’efficacité est démontrée, avec une réduction ou une capture validée et sans équivoque des émissions de CO2.

Par conséquent, Climate Scorecard vous invite, Monsieur Le Président, à envisager la mise en œuvre, en France et en Europe, d’un système de Prix et Dividende Carbone, remplaçant les systèmes actuels CCE/TICPE et ETS, qui ont échoué et ne sont pas compréhensibles par le grand public. Nous considérons que la France est un modèle pour de nombreux pays, que chaque année de retard vers une réduction effective des émissions de CO2 peut entraîner un changement irréversible de température d’environ +0,1°C par an, contre +1,0°C en 2018. Nous ne sommes qu’à 5 ans du franchissement définitif du seuil de +1,5°C. Par conséquent, nos actions doivent être rapides, coordonnées, sans équivoque, afin d’être efficaces immédiatement.

Nous espérons que vos services et ceux du Premier Ministre, ainsi que ceux du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire seront prêts à travailler avec nous pour réorienter l’Action Changement Climatique en France et dans le monde, vers des objectifs climatiques plus ambitieux et des mesures efficaces, comme la neutralité carbone avant 2050.

Voici nos propositions innovantes:

Les 10 pays cités ci-dessus ont mis en place une initiative européenne commune visant à mettre en œuvre un système complet de PDC d’ici 2025, comprenant le niveau requis de 100 €/tCO2, des exemptions ZERO et un système complet d’ajustement à la frontière, comprenant des tarifs douaniers du carbone.

Le Canada devrait également augmenter rapidement son niveau de PDC de 30 à 100 €/tCO2 et demander une révision de l’ALENA pour inclure le PDC, au motif que les politiques actuelles des États-Unis et du Mexique ne sont pas compatibles avec l’Accord de Paris sur le climat.

L’UE devrait proposer aux pays membres de se conformer au PDC avant 2025 et insister sur le fait que c’est possible sur la base de sa neutralité fiscale. L’UE apportera le soutien nécessaire à la mise en œuvre dans tous les pays membres d’ici 2025, en utilisant les méthodologies développées par la Suède et la France pour mettre en œuvre une taxe nationale sur le carbone avec ajustements aux frontières.

L’UE et le Canada devraient signer un addendum au CETA, par exemple l’accord Canada-UE sur le PDC (PDC : Prix & Dividende Carbone).

L’UE devrait proposer une extension du CETA d’ici 2030 aux autres pays européens, aux États-Unis et au Mexique, à condition qu’ils se conforment au PDC.

Conclusion:

Le Prix & Dividende Carbone est une forme de taxe carbone qui s’attaque aux principaux points de blocage d’une taxe carbone forfaitaire ou de systèmes d’échange de droits d’émission de carbone : efficacité climatique, acceptation du public et réglementations commerciales internationales. Bien qu’elle soit neutre sur le plan des recettes, elle incite fortement les contribuables à réduire les émissions de CO2 tant au niveau individuel que national, tout en empêchant le dumping déloyal du carbone entre les pays ou les représailles injustes des grands émetteurs de CO2. PDC permet de fixer un prix réaliste pour le carbone dans des zones entières de libre-échange telles que l’UE et le Canada, ou peut-être même l’ALENA. Le résultat serait la première alliance économique à faible intensité de carbone d’ici 2030, entre l’Europe et l’Amérique du Nord, soit plus d’un milliard de personnes si tous ces pays signent pour s’engager résolument dans la Transition Climatique.

Climate Scorecard se tient à votre disposition pour une aide précise et efficace afin de définir et tenir ces objectifs.

Dans l’attente de votre réponse, nous continuons de soutenir votre action pour le climat en France et dans le monde.

Avec nos salutations les plus respectueuses,

Stephan Savarese, Responsable France pour Climate Scorecard

Leave a Reply

Your email address will not be published.

x
x

Climate change is real, and what governments do matters.

Help us work with key stakeholders globally to ensure continued support of the The Paris Agreement.